The Blog

Pays multilingue où la carte de l’international est une tradition historique, la Suisse attire chaque année près de 20.000 étudiants. Quels établissements choisir ? Quel budget prévoir ? Démarches Etudes fait le point sur ce que vous devez savoir avant de passer la frontière.

La Suisse est réputée dans le monde entier pour la qualité de son système d’enseignement et le niveau élevé des études dans ses universités et ses hautes écoles d’ingénieurs. Aujourd’hui, dix universités, deux écoles fédérales et sept hautes écoles spécialisées se répartissent la tâche de former 120 000 étudiants.

Elle est la quatrième destination préférée des étudiants français selon Campus France. Nichée au cœur de l’Europe, la Suisse est un pays qui – quoique peu étendu – est riche de quatre langues nationales : l’allemand, le français, l’italien et le romanche. Rien d’étonnant à ce qu’il attire des jeunes de tout le continent, qui se pressent pour intégrer ses écoles reconnues. Si vous êtes-vous aussi tenté, Démarches Etudes vous aide à bien préparer votre mobilité et a savoir les bonnes raisons de partir étudier en suisse

Un enseignement supérieur de qualité

En Suisse, l’enseignement supérieur est appelé le “tertiaire”. On y trouve deux types d’institutions. D’abord, les hautes écoles universitaires : tournées vers la recherche fondamentale, elles regroupent les universités, dont les plus connues sont à à Zurich, Genève et Bâle, et les écoles polytechniques fédérales, notamment à Zurich et Lausanne (qui proposent un enseignement en sciences naturelles, sciences de l’ingénieur et architecture).

Puis, les hautes écoles spécialisées : davantage pratiques, elles attirent de plus en plus d’étudiants. Le pays est très réputé pour la qualité de ses formations hôtelières. Spécificité du système, les établissements sont soit francophones soit germanophones.

Lire aussi : le système d’enseignement supérieur suisse

La Suisse n’est plus dans le programme Erasmus+ depuis 2014, mais elle fait partie des pays partenaires au même titre que le Canada, les Etats-Unis ou le Brésil. Moins facile, donc, d’entrer dans un établissement suisse, même lorsque vous êtes Européen. Pour autant, vous pouvez intégrer un échange universitaire avec le programme parallèle SEMP (Swiss-european mobility program). Sinon, il vous faudra postuler de vous-même aux universités, et le faire bien en avance, pour mettre toutes les chances de votre côté, car la sélection est rude dans certains établissements.

Bon à savoir : si vous faites des études en Suisse, votre semestre (ou votre année) sera automatiquement reconnu en France grâce aux ECTS (système européen de transfert et d’accumulation de crédits).

Organisation des études universitaires

L’année académique est divisée en deux semestres: le semestre d’hiver (octobre -février) et le semestre d’été qui commence, suivant les universités, vers mi-mars / mi-avril et s’étend jusqu’à mi-juin / mi-juillet.

La durée des études complètes jusqu’à l’obtention de la licence, est généralement de 6 à 8 semestres et de 12 à 13 semestres pour les disciplines médicales. La durée réelle des études est souvent plus longue selon les règlements, le type d’études choisies et le grade universitaire souhaité. Elle varie également entre universités germanophones et francophones. L’enseignement est délivré sous forme de cours magistraux et de travaux pratiques. L’évaluation des connaissances a lieu lors d’examens de fin de semestre et de fin d’année et sous forme de contrôle continu. Des systèmes de crédits sont progressivement introduits (en particulier le European Credit Transfer System – ECTS).

Lire aussi : etudier en suisse – conditions d’admissions

Cursus et Diplômes :

Les études sont sanctionnées par une licence ou un diplôme. Les facultés et instituts de Médecine et de Pharmacie ainsi que les EPF décernent des diplômes fédéraux qui sont légalement protégés.

Premier cycle (undergraduate)

  • Lizentiat (licence) : 6 ou 8 semestres, 8 semestres dans la plupart des filières.
  • Diplôme en Sciences :  9 semestres.

Deuxième et troisième cycle (Postgraduate)

  • Certificat complémentaire (1 an après le « diplôme »).
  • Masters (1 an après la Licence).
  • Doctorat (durée variable).

Les Hautes écoles spécialisées (Fachhochschulen)

Les études dans les hautes écoles spécialisées sont structurées, relativement courtes et très orientées vers la pratique professionnelle. Elles préparent à des fonctions de cadres. La formation dans les hautes écoles spécialisées est une alternative à la formation universitaire et les diplômes HES sont reconnus au niveau européen.

La Suisse compte actuellement sept hautes écoles spécialisées. Elles regroupent les écoles techniques supérieures d’administration ou écoles d’ingénieurs, les écoles supérieures de cadres de l’économie et de l’administration, les écoles supérieures d’arts appliqués, ainsi qu’un certain nombre d’écoles dans les domaines de la santé et du travail social.

Les écoles techniques supérieures (ETH) :

La formation professionnelle supérieure inclut les écoles supérieures spécialisées, les examens professionnels et les examens professionnels supérieurs. Les filières proposées s’inscrivent dans les domaines du Commerce et de l’Economie, de l’Hôtellerie et de la Restauration, du Tourisme, de la Sylviculture, de la Technique, de l’Informatique, de la Mécanique, de l’Electronique, de la Photographie, des Multimédias et de la Construction. La formation dans une école supérieure spécialisée dure 2 ou 3 ans (à plein temps ou en parallèle d’une profession).

 Villes de grande classe

Si vous avez tenté votre chance au sport, mais que ce n’est toujours pas votre affaire, pas de problème! La Suisse abrite certains des centres urbains les plus beaux et les plus sophistiqués du monde.

Un réseau international

Selon Étudier en Suisse, près de 25% de la population étudiante est composée d’étudiants étrangers. C’est une bonne nouvelle pour un étudiant récemment arrivé en Suisse, car rencontrer d’autres étudiants internationaux sera le moyen le plus rapide de se faire des amis et de développer son réseau social et professionnel. C’est aussi le moyen idéal d’ouvrir votre esprit à de nouvelles coutumes et traditions et même d’apprendre une nouvelle langue!

Le reste de l’Europe à votre porte

Maintenant que vous vous êtes fait de nouveaux amis et que vous avez exploré ce que la Suisse a à offrir, il est temps de sortir et de visiter le reste de l’Europe. La Suisse borde cinq autres pays européens et est bien connectée à tous! Bien connecté et efficace, le système de transport suisse est prêt à faire de votre rêve un week-end une réalité. Alors, traversez la frontière allemande et visitez la Forêt-Noire, ou dirigez-vous vers le sud jusqu’en Italie et visitez l’une des plus grandes capitales de la mode au monde, Milan.

 Un endroit où il fait bon vivre

Étant l’un des pays les plus sûrs au monde, les étudiants peuvent laisser tomber toute préoccupation qu’ils ont à propos de leur sécurité pendant leurs études à l’étranger. Les crimes violents sont presque inexistants et le risque de crimes mineurs, tels que les vols à la tire, est très faible comparé à celui d’autres pays. Par conséquent, les étudiants étrangers peuvent explorer la Suisse en toute sécurité en faisant preuve d’une discrétion normale.

Santé, monnaie : ce qu’il ne faut pas oublier

Vous êtes ressortissant d’un pays européen, vous n’aurez donc besoin que d’une pièce d’identité à jour (ou d’un passeport) pour traverser la frontière. Si vous partez plus de trois mois, pas besoin de visa, mais vous devez tout de même justifier votre présence sur le territoire avec une assurance maladie, des moyens financiers suffisants pour subvenir à vos besoins, assurer que votre objectif principal est la poursuite de vos études et être inscrit dans un établissement suisse. Ce certificat est valable un an.

Vous l’aurez compris, une assurance maladie est donc obligatoire pour résider sur le sol suisse. Pensez à faire votre demande de carte d’assurance maladie européenne : gratuite, elle vous permet d’être pris en charge en cas de pépin.

Enfin, la Suisse ne faisant ne pas partie de la zone euro, la monnaie est le franc suisse : il vous faudra donc informer votre banque de votre mobilité et voir ce qu’elle peut vous proposer pour éviter de payer des taux de change trop élevés.

Vie étudiante : quelques bons plans

Vous pouvez opter pour la Carte Jeunes Européenne : valable un an, son coût est de 10 € et elle vous permet de profiter de nombreux avantages partout en Europe. Afin d’alléger vos dépenses quotidiennes, tournez-vous vers les magasins de seconde main qui sont nombreux en Suisse.

Leave a Comment

Your email address will not be published.

Your Comment*

Name*

Email*

Website